En mal de poésie.

Vous me voyez jouer des orgues
Prier le diable fouiller les morgues.
Grand prélat en messes noires.
J’ai cent écus dans mes armoires
Où sont vos sous si vos sous sonnent
moi au printemps je saucissonne
Dans les prés verts parmi les fleurs
Mes enfants jouent aux voleurs
Ma femme rêve de voyages
Et nous rions sous les ombrages.
Alors pourquoi cette torture
De vos yeux comme blessures
A réveiller les loups d’antan
Dans la légende mon sang.
Ecoute par là
Par où.
J’ai cru entendre le coucou.
————-



Laisser un commentaire

Dans le Jardin des mots |
j'ai "meuh" la "lait"cture |
Les Chansons de Cyril Baudouin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elfes, fées, gobelins...
| Pièces fugitives
| sosoceleste