Prisonnieri.

Le temps
Est enfermé ici
A double
Le temps
Non la durée
———
Et quoi encore.
On me prend pour quelqu’un.
Messieurs c’est trop d’honneur
D’être pris pour quelqu’un
Quand on n’est qu’un auteur.

Ah c’est quand même quelque chose
D’être pris pour quelqu’un
Quand on est peu de chose
Et qu’on le sait très bien.

Et ce n’est pas normal
D’être pris pour quelqu’un
Qui ne fait que le mal
Alors qu’il ne fait rien.
———-



1 commentaire

  1. Maya 24 juin

    Bonjour,

    j’ai particulièrement apprécié ce poème, sur le temps et ce personnage d’auteur.

    Maya

Laisser un commentaire

Dans le Jardin des mots |
j'ai "meuh" la "lait"cture |
Les Chansons de Cyril Baudouin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elfes, fées, gobelins...
| Pièces fugitives
| sosoceleste